MENU
Fermer
Bienvenue dans votre Lascaux !
Accéder à mon espace personnel



Pas encore de compte ?
Mot de passe oublié
Ou se connecter avec


Portraits de Lascaux

Posté le 30 Janvier 2018 par L'équipe Lascaux

"Le Panneau de la Vache Noire"

Panneau de la Vache Noire - Lascaux

 

A-Dan-Courtice---4-Nef---Vache-Noire---DAN_8013_Web

 

 

Au centre de la Nef, la paroi gauche est occupée par le Panneau de la Vache Noire dont la figure centrale est une imposante femelle aurochs. Elle mesure 2,15m de longueur du mufle à la croupe. Comme souvent à Lascaux, une représentation se superpose à une autre, et la vache Noire recouvre des chevaux de plus petites tailles en cheminant dans l'autre sens. La robe bai brun de l'animal isolé à droite a été matérialisée en soufflant le colorant minéral, une technique utilisée sur l'ensemble du panneau. Sa tête, gravée plusieurs fois dans différentes positions, renforce l'impression de course suggerée par les pattes. A gauche du panneau, trois animaux inachevés vont en sens opposé. Le cheval central, posté sur ses pattes arrière, se cambre avec vitalité.

 

vache-noire

 

1 - Orientation : la plupart des chevaux défilent vers la gauche sous la vache, tournée à droite.

2 - Animation : à l’inverse des mouvements qui animent les chevaux alentour la vache donne à la fois l’impression d’une certaine raideur et de puissance.

Techniques : la densité de la matière colorante incite à penser que les pigments ont été appliqués par tamponnage ou par pulvérisation. Un pochoir a été employé pour que la peinture ne se répande pas en dehors des limites de la silhouette des animaux.
Ordre d’exécution des figures : il semble que les chevaux ont été tracés avant la grande vache.

3 - Ligne de sol imaginaire : l’argile brune au bas de la paroi a pu être utilisée par l’artiste comme ligne de sol imaginaire, sur laquelle semblent se déplacer les chevaux. Degrés de lecture : contrairement au panneau des bisons adossés, il est impossible de lire simultanément toutes les représentations de cette composition. On devine difficilement un cheval dissimulé dans le corps de la vache, dont seules les pattes ressortent de son abdomen. Il en va de même pour la tête de bouquetin gravée dans la robe peinte d’un cheval. Les damiers aux couleurs éclatantes se lisent en même temps que la vache.

4 - Expression stylistique de la vache : l’artiste a composé la tête avec une grande finesse et moult détails. L’animal présente une encornure moins redoutable que celle des taureaux, mais les cornes demeurent irréalistes. L’encornure décrit un S pour la corne la plus proche de l’observateur et un C pour la plus éloignée. L’oreille est fichée dans la nuque. La tête n’est pas massive, le corps anormalement volumineux est porté par des membres courts. On remarque la morphologie des sabots en vue faciale ou presque, parfaitement bien observée par l’artiste.

5 - Damiers et tracés en tirets : signes typiques de Lascaux.Plusieurs couleurs ont été employées pour valoriser leur présence : noir, rouge, marron, mauve. On ne connaît ces signes que dans deux autres grottes, le Gabillou et la grotte de Font-de-Gaume (en Dordogne également). Au commencement de la composition, un signe noir composé de quatre tirets passe presque inaperçu.

Votre commentaire a bien été envoyée.

Vous souhaitez commenter cet article ?
Remplissez notre formulaire ci-dessous





Allez plus loin...