MENU
Fermer
Bienvenue dans votre Lascaux !
Accéder à mon espace personnel



Pas encore de compte ?
Mot de passe oublié
Ou se connecter avec


ACCUEIL - Chasseurs de rennes en Aquitaine

Chasseurs de rennes en Aquitaine

Rencontre autour de Lascaux


Destinées à apporter des éclairages sur diverses thématiques autour de l'art pariétal, les conférences proposées à Lascaux Centre International s'adressent à tout public: enseignants, étudiants, chercheurs... Retrouvez toutes les conférences en replay sur notre chaîne Youtube Lascaux Officiel !

 

Samedi 09 mars 2019 - A partir de 16h

Pierre-Yves Demars : Chasseurs de rennes, en Aquitaine

RÉSERVEZ EN LIGNE

 

Résumé

Les hommes du Paléolithique supérieur vivant dans le nord de l’Aquitaine glaciaire, aussi bien grands peintres de grottes ornées que redoutables chasseurs, ont subsisté aux dépens de mammifères comme le Bison, le Cheval, le Mammouth… et surtout sur un troupeau de rennes qui “transhumait” entre le flanc ouest du Massif-Central pendant la belle saison et le Périgord lors de la mauvaise. Ce mode de subsistance, basé essentiellement sur la chasse, obligeait des déplacements humains saisonniers à la poursuite du gibier sur toute l’Aquitaine.

Le silex, matière première pour la fabrication de leur outillage, mais qui n’est présent à l’état naturel que dans certaines régions, permet de tracer des cartes entre le point d’origine et celui d’abandon des pièces lithiques. Il est alors possible de suivre ces groupes humains à l’intérieur de leur territoire. Leur mode d’occupation de l’espace est semblable à ceux qu’ont révélés les travaux sur la culture matérielle des sociétés de chasseurs-cueilleurs sub-actuels, aussi bien les Eskimos, les Indiens du Nord-Canada, chasseurs de caribous, que les Pygmées ou les Boshimans : une exploitation du territoire suivant des cycles annuels suivant les saisons.

Aujourd’hui, un même modèle se met en place pour ces sociétés paléolithiques. La basse vallée de la Vézère y joue un rôle capital. Nous percevons des rassemblements, des dispersions du groupe, des excursions régulières de petites troupes jusqu’aux pieds de le chaine des Puys. Il reste encore beaucoup de choses à préciser, mais la constante chez ces populations est une exploitation logique et rationnelle de l’environnement glaciaire.

affiche-facebook-conf_19_R
Crédit photo : ©Sylvain Dussans