MENU
Fermer
Bienvenue dans votre Lascaux !
Accéder à mon espace personnel



Pas encore de compte ?
Mot de passe oublié
Ou se connecter avec


ACCUEIL - Exposition Regalia

Exposition Regalia

Exposition photographique de Roland Lorente et Aline Saffore

Du 19 juin au 31 août – Hall d’accueil de Lascaux IV
Accès libre selon les horaires d'ouverture

Telle une ode à la culture autochtone, l’exposition offre l’occasion d’une rencontre authentique avec les Premières Nations. Elle propose de s’extraire de nos premières perceptions sur la tradition des pow wow pour en sonder les dimensions identitaires et contemporaines.

Pendant 5 ans, ces 2 passionnés ont parcouru près de 10 000km dans l’Est canadien et assisté à plus de 20 pow-wow pour présenter cette magnifique exposition que Cultures aux cœurs est heureux de vous offrir.

Les REGALIA, ces tenues flamboyantes révèlent une identité, une spiritualité et une vitalité culturelle contemporaine.

Une exposition à découvrir !

En partenariat avec le festival de Montignac "Cultures au Coeurs" - danses et musiques du monde - qui se déroule du 29 juillet au 4 août 2019

 jeffrey-papatie-c-roland-lorente

LA PAROLE AUX DANSEURS

Qu’est-ce qui motive les danseurs à perpétuer cette tradition au 21ème siècle? Que cherchentils à exprimer en revêtant leurs magnifiques tenues d’apparat? La danse joue-t-elle un rôle dans leur interaction avec le monde moderne? Autant de questions auxquelles les danseurs répondent à travers leur témoignage.

POURQUOI CE ZOOM SUR LES REGALIA ?

Ces tenues flamboyantes, tissées du fil de l’existence humaine, sont faites des douleurs du passé mais aussi de résilience. On y perçoit un chemin spirituel authentique, nourri du contact renoué avec l’esprit des ancêtres, au coeur d’une danse. On y sent des mains qui ont travaillé, cousu, brodé. On y découvre la modernité sous des formes étonnantes. Elles révèlent une fierté identitaire et spirituelle puissante. Elles rendent hommage à l’étonnante vitalité de la culture autochtone contemporaine.

DÉMARCHE ARTISTIQUE

Une trentaine d’années passées à photographier les arts de la scène ont orienté la pratique artistique de Roland Lorente vers le désir d’exalter la puissance évocatrice du mouvement, de révéler les dimensions identitaires cachées dans les plis des costumes, habits de fête ou tenues d’apparat, et de questionner des stéréotypes socioculturels plus particulièrement manifestés lors de rassemblements communautaires.

Cherchant à réduire la distance entre le sujet photographique et l’observateur, il opte pour une approche hyperréaliste, usant notamment des procédés de photographie stéréoscopique et misant sur de très grands formats pour intensifier la présence du sujet et renforcer l'expérience sensorielle du spectateur. Jouant sur l’identification potentielle, il cherche à faire de l’oeuvre le trait d’union entre les individus et
entre les cultures.

Ainsi, après avoir réalisé des impressions tridimensionnelles de certains personnages de Casse-Noisette, ballet mythique qui fascine les Montréalais depuis plus de 50 ans, il a plongé dans l’univers western du célèbre Festival de Saint-Tite pour croquer les portraits grandeur nature de Passion Rodéo. Plus récemment, il a écumé les pow-wow de l’Est canadien pour réaliser REGALIA - Fierté autochtone, passant par la magnificence et la luxuriance des habits de cérémonie pour ouvrir une porte sur les histoires personnelle et collective de danseurs et danseuses des Premières Nations, sur leur intimité et leur réalité quotidienne. Son but : exposer la simple humanité de ces êtres pour dépasser les visions folkloristes, déboulonner les préjugés négatifs et remettre en perspective la question autochtone dans un esprit d’ouverture et de tolérance.

Artistes-Expo

Homme de terrain, Roland Lorente est allé rencontrer ces Autochtones sur leur territoire et s’est attaché à les photographier en pleine action pour saisir à la fois, en pleine lumière naturelle, la force de leurs danses et l’essence des identités qui s’expriment à travers elles. Adoptant une posture résolument anthropologique et humaniste, il détoure les silhouettes des corps dansants et les place sur un fond neutre pour évacuer toute image parasitaire et permettre le plein rayonnement de la beauté des regalia et du mouvement. Puis, sur la même surface, il les met en dialogue avec les corps quotidiens de ces mêmes danseurs photographiés en tenue de ville. Sereinement planté dans la lentille du photographe, leur regard invite le spectateur à la rencontre, tout comme les textes de la journaliste Aline Saffore, qui ponctuent ces diptyques photographiques de témoignages, d’émotions et de secrets partagés en évitant tout jugement de valeur ou commentaire sociopolitique.

Dans REGALIA - Fierté autochtone la combinaison des images et du texte ouvre un espace de rencontre entre la tradition et la modernité, entre l’ici et l’ailleurs et entre soi et l’Autre, suscitant la réflexion sur ce qui peut relier les humains plutôt que de les séparer. Et si elle contribue à la force d’impact de chacune des oeuvres de l’exposition, l’esthétique léchée est aussi un miroir tendu aux Autochtones en signe de respect et de révérence. Une façon de rendre hommage au courage et à la détermination de ces personnes, de souligner le caractère essentiel des valeurs culturelles et environnementales qu’ils défendent et, à travers leur exemple, d’exalter la fierté et la résilience de tous les peuples indigènes victimes de la colonisation.